Méthodologie

 

Les travaux de cette rubrique traitent de certains aspects méthodologiques ou epistémologiques inhérents au management stratégique.

 

 

"Pragmatisme méthodologique et analyse de l’environnement en stratégie"
G. Gueguen (2005),
14ème Conférence de l'Association Internationale de Management Stratégique (AIMS), Angers, 7-9 juin 2005 (Actes - Cd-Rom)

Résumé :
Les recherches en management stratégiques utilisent fréquemment une opérationnalisation de l'environnement des entreprises. Cependant, il semble que la mesure de l'environnement est un exercice complexe car il n'existe pas de cadres de référence unique. Les frontières entre ses diverses conceptions apparaissent comme floues à l’aune des travaux menés. Sur la base d'une revue de la littérature discutant ou opérationnalisant la notion d'environnement, le propos cherchera à connaître quelles difficultés peuvent gêner le travail du chercheur dans ses efforts méthodologiques. Ainsi, le caractère polymorphique de l'environnement sera présenté en envisageant les différentes perspectives d'appréhension de cette notion dans la recherche. Ensuite, l'étude des dimensions environnementales généralement retenues et le type de mesures pratiquées permettront de mettre en relief les difficultés inhérentes à l'équivocité, à la multidimensionnalité et à l'inconsistance logique afférentes à ces recherches. Il ressort de l'identification de ces difficultés que les recherches sur l'environnement des entreprises font preuve d'un pragmatisme méthodologique laissant penser que des approches constructivistes seraient plus pertinentes tant qu’une volonté systématique de comparaison de méthodes n’est pas retenue.

Mots-clefs : environnement, méthodologie, épistémologie


G. Gueguen et S. Yami (2004), "Vers une utilisation dynamique de l'Internet dans le recueil des données",
Colloque International sur les Méthodologies de Recherche,
Lyon, Mars 2004 - Academy of Management / ISEOR.

L’utilisation d’Internet dans les recherches en management peut prendre différents aspects. Au regard d’expériences menées dans le cadre d’une méthodologie quantitative, nous considérons qu’Internet peut intervenir à différents stades d’une recherche afin de : réaliser un questionnaire, administrer un questionnaire, diffuser des résultats, augmenter l’intérêt de répondre à un questionnaire et communiquer sur des recherches particulières.
L’apport d’Internet pour chacune de ces étapes sera discuté et différents protocoles seront présentés.

 

G. Gueguen (2000), "L'administration des enquêtes par Internet",
9ème Conférence Internationale de Management Stratégique (AIMS), 24-26 mai 2000, Montpellier, France, (Actes - CD Rom).

Cette communication veut mesurer le degré de pertinence de l'administration des enquêtes par Internet. Pour ce faire, un test a été mené à la fin de l'année 1999 auprès d'un grand nombre d'entreprises. Deux méthodes sont comparées :
- l'envoi d'un courrier électronique où le répondant renvoie le message après avoir rempli tous les champs du questionnaire.
- le questionnaire sur une page HTML (sur site) où le questionnaire se retrouve sur une page www facilement accessible.
La deuxième méthode proposée est celle qui fournit le plus d'opportunités pour améliorer la qualité des réponses.

Par ailleurs, notre test mesure, par l'intermédiaire du Khi 2, les taux de réponse de différentes adresses électroniques. Nous pouvons ainsi distinguer :
- les adresses personnelles des adresses professionnelles.
- les adresses directes des adresses indirectes.

Les résultats obtenus semblent montrer que la méthode permettant d'obtenir le meilleur taux de réponse est celle du questionnaire sur site. Ce taux de réponse est légèrement supérieur pour les entreprises proches de l'Internet. D'autre part il apparaît comme préférable d'envoyer les invites à répondre à des adresses professionnelles plutôt que personnelles. En ce qui concerne ces adresses professionnelles, on ne peut pas faire de différences entre adresses directes et indirectes tant en terme de quantité (nombre de répondants) qu'en terme de qualité (proportion de responsables parmi les répondants). D'une façon plus générale, nous avons relevé que cette qualité se dégrade avec la taille de l'entreprise.

Les avantages liés à ce type de méthode d'administration semblent très intéressants. Outre un coût financier extrêmement réduit, le questionnaire en ligne permet d'obtenir des taux de réponses acceptables dans un laps de temps très court. De plus, l'ajout de fonctionnalités peut permettre l'introduction de l'interactivité entre le répondant et le chercheur et ainsi réduire la distanciation au terrain. De ce fait, nous pensons que cette méthode peut connaître un développement important et ainsi entraîner une croissance des enquêtes quantitatives dans notre domaine de recherche ; encore faudra-t-il mieux mesurer la qualité des réponses obtenues.